Les termes marketing interdits en Chine

2916 entreprises en Chine ont été sanctionnées juste après le “Double 11 festival” de 2018 pour avoir utilisé des termes interdits dans leurs campagnes marketing ! La plus grosse amende payée l’année dernière était d’un montant de 600 000 RMB ! Au cours des trois dernières années, le nombre d’entreprises pénalisées a diminué, mais toutes les entreprises ne font pas attention à la gravité de la situation.

Bien que de nombreux articles soient disponibles au sujet du côté “positif” de la publicité en Chine, il existe moins d’informations sur les restrictions légales auxquelles vous devez faire face en Chine en tant que spécialiste du marketing.

En tant qu’agence de traduction, nous avons le privilège de nous trouver en première ligne en matière de communication. Nous nous apercevons directement des problèmes qui se posent lors de la traduction et de la localisation du contenu sur le marché d’un pays à un autre. Les enjeux juridiques en coulisses de la traduction ne sont pas tellement connues, et nous allons aujourd’hui vous partager certaines de nos connaissances.

Le 1er Septembre 2015, les modifications apportées au Droit publicitaire de la RPC  ont engendré d’énormes changements au sujet du type de vocabulaire que les entreprises pourront utiliser pour décrire leurs produits ou leurs services. La réforme de la loi de 2015 interdit l’utilisation des superlatifs comme “le plus élevé” ou “le meilleur”; aucune hyperbole n’est autorisée.

En vertu du droit de la publicité, les traductions chinoises directes des publicités mentionnées ci-dessus ne sont pas autorisées. La politique publicitaire chinoise stipule que toute déclaration de ce genre se doit d’être mesurable et prouvable. Si les déclarations ne peuvent pas être prouvées, les annonces sont considérées comme étant des publicités mensongères et constituent donc une violation du code de la publicité.

La Loi de la Publicité s’est très vite appliquée en Chine. Peu de temps après son entrée en vigueur le 1er Septembre 2015, les autorités de Pékin ont enquêté sur l’un des plus importants fabricants de smartphone en Chine car les superlatifs “le meilleur” et “le plus avancé” ont été employés sur leur site internet. De nos jours, des milliers d’entreprises, petites et grandes, sont sanctionnées chaque mois.

Afin d’aider nos clients, HI-COM vous offre un nouveau service : Révisions des contenus spécifiques à la Chine : contrôle de conformité ! 

 

Banned marketing terms in China

These types of ads would be banned in China

Banned marketing terms in China

These types of ads would be banned in China

Banned marketing terms in China

These types of ads would be banned in China

 

Voici quelques phrases anglaises pour lesquelles les traductions chinoises sont considérées comme des termes marketing interdits par la Loi de la Publicité en Chine :

  • Incomparable: inégalé; hors pair : 无与伦比 / wú yǔ lún bǐ
  • Leader mondial : 世界领先 / shì jiè lǐng xiān
  • Leader : 领导者 / lǐng dǎo zhě
  • Numéro un des ventes : 销量第一 / xiāo liáng dì yī
  • Technologie de première classe : 顶级工艺 / dǐng jí gōng yì
  • Plus puissant : 能力最强 / néng lì zuì qiáng

Et quelques phrases anglaises qui seraient considérées comme des termes de marketing interdits par la Loi de la Publicité en Chine :

  • The best (le meilleur)
  • The fastest (le plus rapide)
  • The first (le premier)
  • 100% (et ce quelque soit le thème)
  • Promotes (favorise – au sujet de la santé notamment)
  • Good for (bon pour – au sujet de la santé notamment)
  • Etc.

Traduire d’une langue à une autre implique qu’en plus de connaître le public cible, vous devez penser aux lois locales. Nous vous recommandons de prendre contact avec un conseiller juridique professionnel afin de réduire au maximum le risque de recevoir une amende ou de perdre votre licence d’exploitation. Mireia Paulo, directrice du marché euro-américain et des projets d’investissement à l’étranger au cabinet juridique A & Z, a déclaré que : “Les industries de la création et des médias publicitaires sont les plus dynamiques en Chine, mais depuis l’entrée en vigueur de la loi de 2015 sur la publicité, elles sont soumises à une réglementation et à des restrictions beaucoup plus strictes. Le degré des sanctions pour violations des politiques publicitaires en utilisant des termes de marketing interdits est devenu plus sévère et peut entraîner des amendes allant de 200 000 yuans (31 000 $US) à 2 000 000 de yuans (300 000 $US) ainsi que le risque de se voir retirer sa licence d’exploitation. Les entreprises, les spécialistes du marketing et les agences publicitaires auraient tout à gagner à consulter des avocats spécialisés en droit de la publicité chinoise pour trouver l’équilibre entre la publicité et la conformité.”

Le degré de sanction pour violations des politiques publicitaires en utilisant des termes de marketing interdits est devenu plus sévère et peut entraîner des amendes allant de 200 000 yuans (31 000 $US) à 2 000 000 de yuans (300 000 $US) ainsi que le risque de se voir retirer sa licence d’exploitation.

Avez-vous eu des problèmes de droit de la publicité lors de la traduction de documents marketing en Chine ? Que pensez-vous de ces lois strictes en matière de publicité ?

Envoyez-nous un email ! Nous aimerions avoir votre avis !

En tant que référence voici une version bilingue de l’article de la Loi de la Publicité en Chine, disponible ici.

Les commentaires ci-dessus ne sont pas des conseils juridiques. Comme nous ne sommes pas des avocats, nous ne sommes pas autorisés à donner des conseils juridiques. Mais nous pouvons relire et modifier votre contenu pour qu’ils soient conformes aux lois pour la publicité chinoises !

Kate CHERNAVINALes termes marketing interdits en Chine