KOL prometteurs de Chine dans le secteur de la mode et du voyage

Nous voyons de nos jours des marques s’éloigner des ‘super’ KOL, dont le nombre d’abonnés se compte par millions. On soupçonne l’existence de ‘faux abonnés’ qui ne seraient pas si engagés et loyaux que cela, et donc que certains influenceurs n’auraient pas autant d’influence qu’escompté. Les marques se concentrent davantage sur les KOL qui semblent avoir des abonnés authentiques ainsi qu’un lien plus réel et fréquent avec eux. Bien que leur nombre d’abonnés ne soit peut-être pas aussi élevé que celui des ‘meilleurs KOL’ de Chine, ces KOL moins connus (et moins chers) ont un lien plus authentique avec leur base d’abonnés, ce qui signifie qu’ils ont plus d’influence et d’impact pour les campagnes KOL.

KOL, Chine, mode, voyage, influenceurs, marketing d'influence, Rebecca Gao, Interview

HI-COM s’est entretenu avec Rebecca Gao, l’une de ces étoiles montantes de la scène KOL, pour avoir l’avis d’une concernée à propos de la vie d’un KOL. Ayant commencé il y a tout juste deux ans, le compte Weibo de Mme Gao compte déjà 60 000 abonnés et son compte WeChat se développe rapidement avec près de 10 000 abonnés. L’année dernière, elle a été invitée comme présentatrice KOL aux événements VIP de Omega China à Shanghai, Chengdu et Changping. Elle a aussi été invitée comme KOL par Elle pour la Fashion Week en Thaïlande, et elle a été la présentatrice KOL de voyage bilingue pour la campagne ‘Taste New Zealand’ de Tmall, attirant plus de 100,000 téléspectateurs.

KOL, Chine, mode, voyage, influenceurs, marketing d'influence, Rebecca Gao, Interview

Question 1 :

Pourriez vous brièvement vous présenter et nous dire comment vous êtes devenue une KOL, s’il vous plaît ?

Je suis une KOL de mode et de mode de vie (lifestyle), mais je ne suis pas encore si connue que ça. Pourquoi suis-je devenue une KOL ? J’ai commencé aux États-Unis il y a environ deux ans. Mon ami et moi nous nous sommes dit un jour : “Eh bien, pourquoi ne pas commencer à écrire des articles sur des choses que nous aimons, pour que les gens en sachent plus sur nous.”

Question 2 :

Pouvez-vous nous expliquer ce qu’est un KOL avec vos propres mots ?

Les gens parlent souvent des KOL ou “Key Opinion Leaders” (Leaders d’Opinion). À mon avis, un KOL n’est qu’un blogueur qui vous montre la vraie image, la vraie vision de sa vie. Si vous avez quelque chose d’un peu spécial à partager sur votre vie, vous pouvez devenir un KOL. N’importe qui peut être un KOL.

KOL, Chine, mode, voyage, influenceurs, marketing d'influence, Rebecca Gao, Interview

Question 3 :

D’après votre expérience, comment l’environnement marketing en Chine a-t-il changé ? S’est-il développé au cours des dernières années avec la présence accrue de KOL ?

Dans le marketing chinois, toutes les marques ou les entreprises recherchent le KOL parfait pour les aider à vendre. C’est vraiment un point clé dans le marketing à l’heure actuelle. Avant, les marques ne coopéraient qu’avec des célébrités ou des mannequins. Maintenant ils ne recherchent pas seulement des célébrités ou des stars de cinéma. Ils recherchent le meilleur KOL pour représenter leur marque. Quand un KOL est utilisé en marketing, il est beaucoup plus impliqué. Vous êtes beaucoup plus proche de tous vos abonnés. La relation est plus réelle et sincère.

Question 4 :

Selon vous, quel est l’avenir des KOL en Chine et dans le reste du monde ?

Les KOL vont devenir de plus en plus puissants, avec de plus en plus d’abonnés. La tendance de retransmettre en direct sur différentes plate-formes et applications ne cessera de croître.

KOL, Chine, mode, voyage, influenceurs, marketing d'influence, Rebecca Gao, Interview

Question 5 :

Comment pensez-vous que les KOL puissent aider les marques étrangères à faire entrer leurs produits ou leurs services en Chine ?

Il y a beaucoup de marques étrangères ou de marques internationales qui utilisent déjà depuis longtemps les KOL dans leur stratégie marketing. L’année dernière, j’ai coopéré avec Omega qui a organisé trois événements VIP dans trois villes différentes : Shanghai, Chengdu et Changping. Ils ont invité des blogueurs de mode pour qu’ils fassent des démonstrations en direct sur la façon dont ils ont appareillé leurs tenues avec leurs montres. Ils ont invité des célébrités ainsi que des KOL, mais les KOL sont plus attirés par ce genre d’événements et y participent plus activement. De nombreuses marques de mode avaient pour habitude de n’inviter que des célébrités pour être leurs VIP. Maintenant vous pouvez voir des blogueurs de mode et de marques de luxe invités comme VIP.

Question 6 :

Pensez-vous que l’impact des KOL est limité aux marques de luxe et aux produits haut de gamme, ou qu’ils peuvent aussi être efficaces pour le marketing dans d’autres secteurs d’activité ? 

Oui, les KOL peuvent entrer dans différentes catégories. Quelqu’un peut être un blogueur de mode, mais il peut aussi écrire un article sur les soins pour les bébés et leurs mères. Le marché peut être très grand. Tant qu’ils aiment vraiment ce dont ils parlent et ce qu’ils écrivent.

KOL, Chine, mode, voyage, influenceurs, marketing d'influence, Rebecca Gao, Interview

Question 7 :

Pensez-vous que les KOL peuvent créer un impact social ou apporter un changement social positif ? Pouvez-vous donner des exemples ? 

Si les gens sont dans le public et que beaucoup de personnes les suivent et les connaissent, ils doivent alors faire attention à leur langage et à ce qu’ils disent. Ils ont une responsabilité. De plus en plus de KOL peuvent utiliser leur influence pour faire le bien. Il ne s’agit pas seulement de montrer des choses belles et créatives. Ils peuvent entraîner des changements positifs dans la société. Grâce à de nombreuses émissions en direct sur les applications, certaines personnes ont rassemblé beaucoup d’abonnés. Beaucoup d’adolescents ont un béguin pour eux et je pense que cela peut être très dangereux. Ces KOL peuvent utiliser un mauvais langage, et réellement influencer tous les jeunes qui les regardent et qui les suivent. Ils doivent gérer leur comportement. Cela [que le KOL ait un impact positif ou non] dépend de la personnalité du KOL. Le marché des KOL a encore besoin d’éducation.

Question 8 :

Qu’est-ce qui vous donne envie de suivre ou de vous abonner à quelqu’un ?

Comme je suis intéressée par le secteur de la mode, je suis beaucoup de blogueurs de mode. Je suis toute personne ayant sa propre opinion, et qui partage sa culture, sa perspective de la vie. Elles ne se contentent pas seulement de publier des photos d’eux-mêmes portant une tenue. Elles expliquent pourquoi elles la portent et ce qu’elles en pensent. Cela les rend plus authentiques.

KOL, Chine, mode, voyage, influenceurs, marketing d'influence, Rebecca Gao, InterviewQuestion 9 :

Quelles sont les prochaines étapes ? Comment comptez-vous augmenter le nombre de vos abonnés ? 

Je vais organiser un événement en Avril, un événement ‘Meetup’. J’ai ma propre marque, donc je vais mettre en place une petite salle d’exposition et j’inviterai tous mes abonnés pour qu’ils puissent venir voir mes nouveaux vêtements. Nous avons une nouvelle impression spéciale que nous avons créés et imprimés sur des sweats à capuche.

Question 10 :

Quel conseil donneriez-vous à quelqu’un qui souhaite devenir KOL ?

Vous devez avoir extrêmement confiance en vous, et avoir quelque chose de spécial. Par exemple, avoir un passe-temps spécial, comme écrire des articles ou faire des vidéos, y mettre plus d’efforts et s’y concentrer réellement. Ensuite, partagez-les et publiez-les sur les différents réseaux. Vous devez être sociables et être capables de parler avec différentes personnes. Vous devez vous vendre et vous rendre intéressant.

 

Merci pour votre temps ! 

Maïwenn Cottier-GarinKOL prometteurs de Chine dans le secteur de la mode et du voyage