Google Traduction – Quand l’utiliser (et quand ne pas l’utiliser !)

Analyse de la qualité de la traduction de Google Traduction pour les documents techniques, le matériel journalistique et les textes marketing descriptifs et créatifs.

Il est juste de dire que la qualité des traductions générées par le service gratuit de traduction automatique Google Traduction a beaucoup progressé ces dernières années, à tel point que de nombreux traducteurs professionnels et indépendants le considèrent comme une ressource utile et même fiable pour travailler sur leurs projets de traduction. Mais dans quelle mesure peut-il être utilisé en toute confiance ? Cet article soulignera certains des avantages et des limites de l’utilisation de Google Traduction à des fins personnelles et professionnelles, ainsi que les situations dans lesquelles l’utilisation de cet outil doit être évitée ou du moins abordée avec une grande prudence.

Pour déterminer dans quelle mesure Google Traduction peut être utilisé dans un environnement professionnel, l’équipe de traduction de HI-COM a mené quelques expériences, en se concentrant sur la capacité de l’outil à traduire du français vers l’anglais toute une gamme de documents au contenu varié et aux différents degrés de complexité. Chaque document contenait environ 500 mots.

DOCUMENT 1 – Traduction des instructions techniques de base

Le premier test de l’outil a été un document technique comprenant des instructions de base sur la façon d’assembler un terminal de paiement libre-service.

Voici ce que nous avons observé après avoir mis le texte dans Google Traduction :

  • En général, la traduction automatique a fait du bon travail en terme de précision et de lisibilité générale lors de la traduction de phrases très simples. Dans l’exemple ci-dessous, nous avons estimé qu’un seul petit changement préférentiel était nécessaire.

  • Nous avons observé que la traduction automatique choisissait le plus souvent un vocabulaire approprié. Cependant, il y avait parfois des problèmes de cohérence. Curieusement, certains termes français n’étaient pas toujours traduits en anglais de la même façon, même lorsque la phrase source était identique, comme le montrent les exemples ci-dessous :

  • En dépit de suggestions localisées impressionnantes à certaines occasions, quelques traductions mot à mot non naturelles sont restées en suspens :

Voici un autre exemple d’utilisation incohérente du vocabulaire (« embossé » n’apparaît pas cette fois-ci, même si le terme source « cache enjoliveur » est le même dans les deux phrases !). Notez également l’ordre plutôt confus des trois noms en rouge :

  • Voici un autre exemple de la traduction automatique qui ne tient pas vraiment compte du contexte du document. Le pied dans le document n’est pas un pied humain !

Alors, est-ce que nous vous recommandons d’utiliser Google Traduction pour les documents techniques constitués d’un ensemble d’instructions de base ?

Oui, si :

  • Vous devez seulement comprendre l’essentiel du document, et vous avez seulement besoin d’une traduction approximative, qui ne sera pas utilisée à des fins professionnelles.
  • Vous utilisez la traduction à des fins professionnelles, mais seulement si vous faites relire et réviser le fichier par un traducteur professionnel natif.

Non, si :

  • Vous avez l’intention d’utiliser la traduction à des fins professionnelles et que vous n’avez ni le temps ni les ressources pour la faire vérifier. Cela pourrait entraîner des problèmes majeurs avec des utilisateurs qui suivent des instructions incorrectes !
  • L’utilisateur final de la traduction a des exigences particulières en termes de vocabulaire et de terminologie à utiliser, qui doivent être strictement respectées.

 

DOCUMENT 2 – Traduction d’une publication environnementale – matériel journalistique

Pour le prochain test de Google Traduction, nous avons décidé de lui faire faire une tâche un peu plus délicate. Nous nous sommes nourris du contenu d’une publication sur l’environnement, constituée de divers articles écrits par des journalistes sur des sujets d’actualité environnementale en France.

Voici ce que nous avons observé après avoir passé 500 mots dans le logiciel de traduction automatique :

  • En général, les phrases étaient traduites avec précision, mais le style d’écriture et la structure des phrases laissaient un peu à désirer, comme le montre l’exemple ci-dessous :

  • Encore une fois, dans l’exemple ci-dessous, nous pouvons voir quelques problèmes de style, mais aussi des traductions mot à mot très rigides, en particulier la question à la fin de ce segment :

  • Nous avons trouvé quelques cas où de « faux amis » avaient été mal traduits. Par exemple, le français pour « occasions » ne signifie pas « opportunités » dans ce contexte :

Alors, est-ce que nous recommandons d’utiliser Google Traduction pour les publications / le matériel journalistique ?

Oui, si :

  • Vous devez seulement comprendre l’essentiel du document, et qu’une traduction approximative suffit car elle ne sera pas utilisée à des fins professionnelles.
  • Vous l’utilisez à des fins professionnelles, mais seulement si vous faites relire et réviser le fichier par un traducteur professionnel natif. Veuillez noter que pour que cela soit fait correctement, il peut arriver que le temps de relecture soit équivalent à un temps de traduction à partir du document d’origine.

Non, si :

  • Vous avez l’intention d’utiliser la traduction à des fins professionnelles et que vous n’avez ni le temps ni les ressources pour la faire vérifier. Il y aura des mauvaises traductions dans le document, ainsi que des frustrations et des grincements de dents de la part de certains lecteurs en raison du manque de fluidité, du style contre nature et de la mauvaise structure des phrases.
  • L’utilisateur final de la traduction a des exigences élevées en termes de qualité et de précision. Dans cette situation, nous vous recommandons fortement de renoncer complètement à Google Traduction et de faire appel à un traducteur professionnel avec une riche expérience dans ce domaine.

DOCUMENT 3 – Traduction d’un texte marketing descriptif et créatif

C’est ainsi que Google Traduction s’est lancé dans son dernier et sans doute défi le plus difficile.

Le troisième document à traduire est une introduction à une marque de cosmétiques, méticuleusement écrite avec amour et affection par son fier PDG*.

Voilà ce qu’on a trouvé :

  • L’un des inconvénients de la traduction automatique est qu’il n’est pas possible de conserver du texte en gras, en italique ou souligné. Si vous avez un document volumineux à traduire contenant du texte de différentes couleurs, tailles de police et autres caractéristiques de ce type, l’utilisation de la traduction automatique nécessiterait par la suite de nombreuses modifications qui prennent beaucoup de temps. Notez aussi la traduction plutôt littérale, qui aurait probablement du mal à attirer les clients potentiels.

  • Dans l’exemple ci-dessous, la traduction automatique a plutôt maladroitement laissé « cosmétique » dans sa forme singulière :

  • Pour transmettre pleinement le message de l’auteur dans une autre langue, la traduction de documents comme celui-ci exige beaucoup de doigté et de délicatesse. La traduction automatique nous donne quelque chose que nous pouvons lire et comprendre, mais pas beaucoup plus. Pour passer à l’étape suivante et faire ressortir le texte original dans sa forme la plus complète, faire appel à un rédacteur ou à un expert en marketing est une étape essentielle, comme nous pouvons le voir dans l’exemple ci-dessous :

  • Comme le montre l’exemple ci-dessous, Google Traduction propose des suggestions mot à mot assez étranges.

Pour conclure le troisième test, recommandons-nous d’utiliser Google Traduction pour du matériel de marketing créatif et descriptif ?

Oui, si :

  • Vous devez seulement comprendre l’essentiel du document, et qu’une traduction approximative suffit car elle ne sera pas utilisée à des fins professionnelles.

Non, si :

    • Vous avez l’intention d’utiliser la traduction à des fins autres que non professionnelles. Pour nous, l’utilisation de la traduction automatique pour ce type de document avec l’intention de l’exposer à des clients potentiels est un non-non absolu. Faire appel aux services d’un traducteur expérimenté et d’un rédacteur natif dès le début serait de loin l’approche la plus simple et la plus efficace.

 

Voilà, c’est fait ! Comme nous l’avons vu dans les 3 documents que nous avons testés, la traduction automatique a certainement son utilité, en particulier dans les situations où vous cherchez simplement à vous familiariser avec un texte écrit dans une langue peu familière. Cependant, comme nous l’avons vu dans certains des exemples ci-dessus, nous recommandons fortement de l’utiliser avec prudence pour des fins professionnelles. On ne sait jamais, ça peut vous coûter un ou deux comptes clés si vous ne faites pas attention !

*Le nom du PDG et des marques ont été changés.

google traduction disponible ici

Pour plus d’infos sur des services de traductions, consultez cette page

Alexandre QUINCÉGoogle Traduction – Quand l’utiliser (et quand ne pas l’utiliser !)